Les cépages Alsaciens

Le sylvaner

Donne des vins variant de léger à presque corsé, généralement assez vifs, au nez végétal et de pierre à fusil. Équivalant en corps à un Bordeaux blanc moyen, c'est en Alsace le vin de tous les jours, sans complexité mais savoureux.

Le pinot blanc

Plus "goûteux" que le sylvaner, le pinot blanc offre aussi une texture plus coulante. Au nez, il se reconnaît par ses arômes d'agrumes, de fleurs et de miel, qui lui valent souvent d'être confondu avec le chardonnay, bien que ses arômes de terroir l'en distinguent. Entre 10$ et 20$, impossible de trouver un chardonnay français aussi satisfaisant.

Le pinot gris (Tokay)

Son nom de Tokay lui vient du fait qu'on a longtemps pensé que ce cépage venait de Hongrie, alors qu'il viendrait en fait de Bourgogne, comme "mutant" du pinot noir. Au nez, le pinot gris est plutôt discret, offrant des arômes de fruits secs, de trèfle et de miel. Dans le cas de vendanges tardives, par contre, son bouquet éclate littéralement! En bouche, c'est généralement un vin riche et gras, peu acide, qui malheureusement laisse souvent quelques notes d'amertume (difficile à vinifier).

Le muscat (de Frontignan)

Rien de plus facile à reconnaître qu'un muscat, d'Alsace ou d'ailleurs, une fois qu'on en a senti un. Son nez riche de raisin frais et bien mûr, ainsi que ses notes d'épices et de fougère en font un vin unique. En vendanges tardives, son bouquet est tout à fait exubérant et sa bouche est bien grasse, longue et pleine de finesse. Finalement, le terroir alsacien ajoute toujours sa touche aux vins qu'il produit, sous forme d'épices et de levure, ce qui permet de distinguer un muscat d'Alsace.

Le riesling

Son nez caractéristique de pétrole brûlé (le raisin lui-même a ce goût) en font un cépage reconnaissable entre tous: si ça sent la combustion d'automobile, c'est du riesling. Mais s'il est bien fait, son nez offre aussi bien d'autres nuances, principalement les agrumes et même parfois la pivoine, mais le tout est toujours nuancé de notes "pétrolées".

Le gewurztraminer

Le plus aromatique de tous les cépages, le gewurztraminer ( "gué-vurt-straminère" ) offre au nez de généreux arômes d'épices, dont très certainement la cannelle, le gingembre et parfois le clou. À ces arômes s'ajoutent, dans les meilleures bouteilles, de fort jolies nuances de rose et souvent même de lavande. Le vin est tellement aromatique que s'il accompagne un mets qui ne lui convient pas, il peut tout simplement "tomber sur le cœur". En revanche, il peut être servi sans hésitation avec des fromages forts ou des mets épicés. Il est sans conteste le meilleur accompagnement pour les mets asiatiques, surtout ceux assaisonnés de cari ou de gingembre.

Lorsqu'il est bien vinifié, et surtout en vendanges tardives ou en sélection de grains nobles, ce cépage est à la hauteur de ce qui se fait de meilleur en ce monde comme finesse aromatique et longueur en bouche.

Les autres cépages blancs de l'Alsace, le chasselas et l'auxerrois, sont très peu utilisés et entrent dans l'assemblage, l'un du crémant d'Alsace, l'autre des "edelzwicker", ces derniers étant des assemblages non réglementés de plusieurs cépages alsaciens. Quant au pinot noir d'Alsace, il s'agit plutôt d'un vin de second ordre (il y a une ou deux exceptions) et ce vin ne correspond que très peu à ce que donne ce cépage ailleurs.

Autres cépages blancs : Picpoul, clairette, bourboulenc, marsanne, roussanne, picardan, muscardin, folle blanche, ugni.

gauche.gif (82 octets)